Le Loup

Le loup m’observait. Je voyais dans son regard l’eau, le ciel, la cime des montagnes. Il était réel. Il était vivant. Plus que moi. Je me suis arrêtée de marcher. Je me suis écroulée dans la neige qui m’a accueillie dans une étreinte froide et douce. J’ai senti le ciel se refermer sur le soleil.…

Ma mer

Au bord de la mer, je retourne à ma terre séculaire, pays étranger dont j’ai de souvenirs que mes pieds nus dans le sable frais, les cris des mouettes et le cliquetis des cordes contre les mats des voiliers traditionnels aux voiles brunes. Des vagues de souvenirs bercent l’ivresse du temps révolu, ramènent à ma…

Éphémère

Il y a des trésors qu’il faut écrire si l’on ne veut pas qu’ils échappent au temps. Il y a des merveilles qu’il faut raconter si l’on ne veut pas qu’ils s’évanouissent dans le brouillard de notre seule mémoire. Il y a des beautés difficiles à exprimer. Il y a des splendeurs qui ne se…

Neige

Rires fluets, rires hauts perchés s’alternent dans le silence du jardin en neige. Bousculades, ruades, éclaboussures. Battements d’ailes des oiseaux qui s’envolent. Ciel blanc de nuages en coton ferme se confondent avec l’horizon. L’envers et l’endroit ne se distinguent plus.  Douceur, ivresse, volupté. Bras en croix, allongés dans les draps d’hiver, nous sommes en apesanteur.…

L’autre

J’ai toujours aimé l’autre. L’autre qui par son existence me montre l’alternative, l’échappatoire, l’autre vérité, l’autre réalité, l’autre beauté. L’autre point de vue, l’autre odeur, l’autre cœur m’ouvrent le regard, me font vibrer le corps, réchauffer l’âme. L’autre, c’est l’horizon qui s’agrandit, l’oxygène à pleins poumons. L’autre c’est le piment dans mon assiette, le sel,…

Changer de régime

Végétarien. Végé ou rien. Exit l’animal. Plus que le végétal. Fini les lardons. Cramés ils étaient. Collés à la casserole, comme de vulgaires asticots grillés. Les yeux rougis par la fumée et les larmes de ma colère, j’avais ouvert les fenêtres. Le vent s’était engouffré dans la cuisine, faisant danser ma chevelure à l’odeur de…

Heur

Confiture aux myrtilles, beurre. Le pain grillé craque sous mes dents, le jus des oranges sanguines coule rouge-acide dans ma gorge. Le frigo rompt de ses ondes le silence de la cuisine. Dehors, arbres dégarnis plient sous la force d’un vent d’automne qui hurle sa rage de ne pas voir venir l’hiver. La nature attend…

Errance

Un peu moins de bruit
ombres de la nuit,
vibrantes chimères,
dans ma traversée solitaire,
au silence assourdissant.
Laissez-moi tranquille,
égarée dans la ville
des résolutions factices.
Obscures supplices,
partez, partez avec le vent.

Même pas peur

Je n’ai pas peur des chimères sombres, des ombres des corbeaux, de leurs ailes noires. Je n’ai pas peur de la violence ancestrale, du charbon épais qui macule leurs âmes tourmentées. Les démons du passé agonisent dans les ténèbres de mes entrailles. Qu’ils luttent seulement. Même pas peur du supplice de mon aïeule, du chevalier…